SERVICES POUR BIEN DEPLOYER SES LOGICIELS

POURQUOI CHOISIR ATYS ?

POURQUOI CHOISIR NOS SOLUTIONS ?

POURQUOI CHOISIR ATYS ?

Tél : 02.40.11.33.60

Mail : contact@atys-concept.com

réseau social réseau social

CONSULTEZ NOS ADRESSES

fleches adresse
  • Siège social

    Parc d’activités de Buch
    40 impasse des deux Crastes
    33260 La Test de Buch

  • Agence Nord-Ouest

    18 bis 20 allée des
    Petits Brivins
    44505 La Baule cedex

  • Agence Sud-Ouest

    1 rond-point de Flotis
    Bâtiment 4
    33240 Saint Jean

  • Tél : 02.40.11.33.60

    Mail : contact@atys-concept.com






    Vos besoins

    Blog de la performance
    /
    Articles Cybersécurité et Réseaux

    Articles Performance Industrielle

    CONVERGENCE IT OT : LES BÉNÉFICES POUR TOUS

    TwitterLinkedInEmail

    PARTAGER

    POURQUOI ASSISTE-T-ON A UNE CONVERGENCE IT OT ?

     

    L’IT (Information Technology) et l’OT (Operational Technology) sont de moins en moins isolés, l’OT utilisant de plus en plus la technologie informatique. Le besoin de compétitivité pousse le développement de nouveaux usages qui s’appuient sur l’exploitation de nouvelles technologies basées sur la collecte et l’analyse de données de natures variées. Dès lors que les réseaux se connectent et que les applications logicielles créent le pont entre les deux mondes, les équipes IT et OT doivent adapter leurs modes de travail, monter en compétences transverses IT/OT, intégrer de nouveaux objectifs et besoins communs et contraintes communes.

    Voir l’article précédent « Convergence IT / OT : une grande histoire qui s’écrit. » pour connaître les détails de la raison de cette convergence et les contraintes engendrées par ce rapprochement.

    Mais comment opérer concrètement cette convergence et quels sont les bénéfices pour les équipes et l’entreprise ?

    COMMENT LA CONVERGENCE IT OT PEUT-ELLE S’OPÉRER ?

    Ce rapprochement consiste entres autres à faire profiter l’OT des méthodes de l’IT tout en respectant le besoin primordial de sûreté de fonctionnement de l’OT qui reste le garant de la raison d’être de l’usine : produire.

    Ainsi les méthodes de maintenance et de déploiement propres à l’IT peuvent être appliquées aux moyens de l’OT. Par exemple, là où traditionnellement l’OT ne réalise que des sauvegardes (backups), l’IT pourrait mettre en place un protocole de contrôle de l’intégrité des backups (procédures de restauration des backups). Un autre exemple concerne les mises à jour logicielles ; l’IT a pour habitude de mettre en œuvre des plateformes de test pour valider les mises à jour sur des jeux d’essai avant de passer en production sur les jeux de données réels, plateformes qui pourraient être réalisées en concertation par les deux équipes. Un plan de maintenance logiciel pourrait être intégré dans la GMAO et géré par l’OT comme l’est l’ensemble des moyens de fabrication.

    La convergence IT/OT est certes technologique, mais aussi humaine. Les différentes directions de l’entreprise doivent intégrer le fait qu’il est nécessaire de créer le terreau fertile à cette nouvelle collaboration en pensant l’organisation de l’entreprise, le management des personnes et des projets ainsi que son impact financier.

    QUELS BÉNÉFICES POUR L'ENTREPRISE ?

    La transformation des usines passe par l’adoption de nouvelles technologies qui en réalité supportent de nouvelles pratiques opérationnelles (analyse intelligente-smart analytics, contrôle de fabrication) et managériales. Les technologies ne sont que des moyens pour asseoir ces nouvelles pratiques. La convergence des équipes IT/OT rend possible les promesses de la transformation de l’usine en usine du futur :

    • Fluidification de l’échange des données entre processus métier,
    • Réduction des cycles de décision,
    • Maîtrise des flux logistiques,
    • Maîtrise des consommations en énergie,
    • Smart analytics (analyse intelligente)

    Cette convergence est finalement le rouage nécessaire pour gagner en productivité et réaliser des économies (meilleure qualité, meilleur rendement, réduction des consommations énergétiques). Les applications sur le terrain sont très concrètes :

    • Contrôle commande plus performant avec une simplicité des usages nomades,
    • Une facilité des gestions d’astreintes et d’alarmes,
    • Des capacités d’analyse de données multi métiers plus dynamique, plus réactive pour faciliter la TPM, la traçabilité, la qualité des productions,
    • Un management des énergies qui prend en compte le contexte d’activité pour mieux comprendre les consommations,
    • Une gestion de la maintenance préventive de plus en plus évoluée, voire les prémices d’une prédiction des pannes au travers de modèles mathématiques prédictifs construits grâce à la collecte de données terrain.

    La cybersécurité est certainement un bel exemple de convergence de méthodes et d’objectifs concertés.

    FOCUS SUR LA CYBERSECURITE.

    À la différence des systèmes de gestion dont l’IT a eu la responsabilité jusqu’à présent, les systèmes industriels présentent un risque physique en cas de cyber attaque : baisse de la qualité de production, destruction de l’outil de production, accident pour le personnel. Par ailleurs, nous avons vu que les équipements OT sont traditionnellement conservés sans évolution avec des systèmes d’exploitation obsolètes soit par habitude, soit par peur du dysfonctionnement, ou encore parce qu’il n’y avait pas d’intérêt à les faire évoluer. L’OT utilise aussi des systèmes propriétaires, qui étaient considérés comme un gage de bon fonctionnement, mais qui sont de facto fermés.

    La protection des données est intégrée depuis très longtemps par l’IT tandis qu’ ayant travaillé très longtemps avec des systèmes isolés l’OT doit prendre la pleine mesure de l’ouverture pour protéger l’accès aux données de fabrication : changement d’habitude (connexion de clef USB,…), acquisition de nouveaux réflexes (gestion des mots de passe, …) et de nouvelles méthodologies (ouverture d’accès distants pour les sous-traitants,…).

    Si l’IT sait cartographier les flux de données sur les réseaux IT, elle ne peut le faire sur les réseaux industriels sans les équipes OT. La protection cyber passe par la connaissance de ces flux et l’identification de tous les appareils, de toutes les machines communiquant sur les réseaux. Le chiffrement des données et le contrôle de l’intégrité des données sont un savoir-faire IT qui doivent être appliqués en concertation avec l’OT pour prendre en compte les spécificités des systèmes industriels de collecte et d’historisation des données (en particulier les protocoles de communication strictement industriels méconnus de l’IT – voir notre article sur la cybersécurité industrielle).

    C’est le travail concerté IT/OT (compréhension des contraintes de chacun, transfert de compétences, acceptation de changement méthodologique) qui permettra donc de protéger efficacement les systèmes industriels contre le risque cyber.

    QUEL AVENIR POUR L'IT et L'OT ?

    La convergence de deux mondes amène à l’émergence d’un nouveau monde : certaines entreprises intègrent un référent IT dans l’équipe OT ou vice-versa, d’autres plus rares ont même choisi de fusionner dès à présent les services IT et OT. En attendant éventuellement que ces choix se généralisent, l’IT doit s’adapter aux contraintes de sureté de fonctionnement de l’OT qui doit accueillir les méthodes informatiques de l’IT. La convergence IT/OT permet de nouveaux usages de la donnée et offre donc des perspectives uniques en terme de réduction de coût et d’optimisation de tous les processus liés à la fabrication. Le monde industriel est automatisé depuis longtemps, il devient connecté pour faire face aux nouveaux enjeux.

    La convergence IT / OT, c’est réaliser un objectif commun : faire fonctionner l’entreprise pour produire de la qualité avec la meilleure productivité tout en protégeant les employés et l’outil de production des risques physiques et cyber.